Historique

En 1936, le Choeur d'hommes se transforme en Choeur mixte et accueille 20 jeunes filles. Il porte désormais, le nom de "Coeurs-Unis". La société chante régulièrement aux principales fêtes et manifestations.

Son concours est également sollicité à l'occasion des premières messes des prêtres de la paroisse:
Pères Jean Perraudin, André Brouchoud, Louis Carron
Chanoines Marcel Michellod, René Bruchez, Joseph Vaudan, Louis-Ernest Fellay.

Le 1er juin 1945, la mort vient ravir notre cher et dévoué directeur, Ernest Filliez. Son dernier voeu: POURSUIVRE SA MISSION.

Durant la période 1946-1950, outre l'activité musicale exercée sous la houlette de M. Le Chanoine Georges Revaz, le choeur mixte s'essaye au théâtre avec un certain succès.
Ne ménageant ni ses peines ni son temps, M. Maurice Michellod de Verbier, nous dirigera durant 10 ans.
Pendant deux ans, M. Roland Fornerod descendra du vacarme de Mauvoisin pour nous inculquer l'art choral.

De 1962 à 1966, M. Revaz nous dirige épisodiquement. Le Choeur est en veilleuse.

L'exercice 1966-1968 est placé sous la direction de M. Gabriel Bruchez, suivi par M. Gino Dumoulin jusqu'en 1970.
Puis la belle aventure semble s'arrêter. Est-ce la fin ?

Non, en 1974, à l'instigation de M. Gabriel Filliez, le flambeau est rallumé et M. Pascal Luy, nous redonne le plaisir de chanter.

Enfin, le 24 octobre 1976, M. Pierre Vaudan nous entraîne avec un dévouement sans borne et une disponibilité empreinte d'amitié et de chaleur.

18 et 19 juin 1983, cinquantenaire de notre société:
Cordial bonjour à toi de passage à Champsec
Ouvre ton coeur, répond joyeux à notre écho
Et oublie, l'espace d'un moment ta fatigue
Unis-toi à notre joie, n'as-tu pas entendu
Retentir au loin comme un rythme régulier
Sur les chemins, dans les détours de nos ruelles
Un chant, notre chant.

C'est sur ces mots de bienvenue, que les Coeurs-Unis ouvrent la grande fête du 50ème. Entourés de toutes les sociétés bagnardes, nous inaugurons notre nouveau drapeau et chantons avec entrain "A Champsec" pièce composée pour la circonstance, paroles d'Alfred Bruchez et musique de Jean-Michel Besse.

Après nous avoir assuré garder un brillant souvenir de notre société, Pierre Vaudan passe la baguette à sa fille Anne-Brigitte, à qui nous ouvrons notre coeur et nos voix avec joie.

Une année plus tard, Anne-Brigitte étant appelée à l'étranger pour parfaire ses dons de cantatrice, Pascal Luy reprend le flambeau.

Mercredi 30 août 1987, avec une immense tristesse nous accompagnons notre chère basse François Bellaro à sa dernière demeure. Que reste en nous, aussi le merveilleux souvenir d'Edith Fellay, Marc Fellay et Fernand Fellay, tous membres actifs de notre société, eux aussi disparus.

Sous l'impulsion de notre Directeur, les Coeurs-Unis participe au côté de l'Echo des Follatères de Branson, du Choeur Renaissance, des Choeurs de la Vallée ainsi que ceux de Liddes et Orsières, à plusieurs manifestations importantes.
Nous sommes accompagnés régulièrement par l'orchestre du conservatoire cantonal.

Nous interprétons une messe de "Hayden", un "Beatus Vir" de Vivaldi. Une suite Alpestre, "Bestiaire", paroles de Jacques Darbellay et musique d'Oscar Lagger.
Du même parolier et compositeur, nous chantons l'Oratorio "Le Curé de Yerkalo" ode dédiée au bienheureux Maurice Tornay. Nous participons à la cantate "Les Bagnards" à l'occasion du 850ème anniversaire de notre commune.

Nous avons la joie de faire découvrir à de nombreux publics, le "Te Deum de Charpentier".

L'auditorium Strawinsky nous ouvre tout grand ses portes. C'est une chance pour nous de nous présenter au Montreux choral Festival.

Quelques sorties mémorables s'impriment dans nos mémoires. En Italie dans le Barolo, 2 jours ou vin rouge et spaghettis font bon ménage. A Herliberg, patrie d'adoption de Pierre-André, nous donnons un concert en 4 langues nationales. Personne n'oubliera le baptême de l'air via Londres. Le ranz des vaches chanté dans les bouches du métro est apprécié de diverses manières par les Anglais.

En 2001, après 11 ans d'activité intense, M. Pascal Luy cède la baguette à son fils Damien, que nous accueillons avec enthousiasme.

Etude musicale oblige, Damien nous demande une année sabbatique. Il nous propose pour son remplacement, M. Florian Alter. A demi-Bagnard, celui-ci ne sera pas trop dépaysé !

2007, retour de Damien Luy, qui nous l'espérons saura, durant de nombreuses années encore nous donner l'amour du beau.

Que vive encore longtemps la joie de chanter.

Bonne route aux Coeurs-Unis.